Européennes : A l’abordage !!!

Parti Pirate 2

En ce mois de juin, comment ne pas évoquer les élections européennes ? Il est vrai que les surprises qu’elles nous ont réservées ont déjà fait couler beaucoup d’encre : ascension aussi fulgurante qu’inattendue des Verts, échec du Modem et du PS, triomphe de l’UMP …le tout arrosé d’une belle polémique sur l’influence semble-t-il irrésistible des médias : c’est la faute du documentaire Home de Yann Arthus Bertarnd et de ses commentaires alarmistes ; c’est la faute du débarquement d’Obama qui fut l’occasion de moments complices avec Sarkozy devant les caméras…

Au milieu de toute cette agitation, il est un autre événement dont on a malheureusement peu parlé en France mais qui pourtant lui aussi fait date : l’arrivée du Parti Pirate à Bruxelles avec un eurodéputé élu au parlement grâce à 7,1% des voix en Suède (soit 215 000 scrutins).

 

Le Parti Pirate est un parti politique suédois fondé en 2006 dans le sillage de la bataille judiciaire qui opposa les majors du disque au site de téléchargement illégal The Pirate Bay.

Si le Parti Pirate n’a aucun lien direct avec le site The Pirate Bay, il est cependant nécessaire de retracer l’histoire de ce dernier pour comprendre l’émergence du premier mais surtout l’engouement qu’il a récemment suscité.

 The Pirate Bay fut fondé en 2003 par Gottfrid Svartholm, 24 ans, Peter Sunde, 30 ans, Fredrik Neij, 30 ans, avec l’appui financier de Carl Lundstrom, 48 ans. Il devint rapidement le site de téléchargement illégal (film, musique, jeux) le plus important du monde avec 22 millions d’utilisateurs.

Le 17 avril dernier, nos quatre protagonistes ont été condamnés à un an de prison ferme et à verser 30 millions de couronnes (2,7 millions d’euros) de dommages et intérêts à plusieurs grosses sociétés de production (parmi lesquelles Warner Bros, Sony Music Entertainment, EMI ou Colombia Pictures) pour violation de copyright. Pour rester un minimum impartial, il est à noter que les accusateurs de The Pirate Bay reprochaient à ce site de faire un profit annuel pouvant aller jusqu’à 1,2 millions d’euros. The Pirate Bay n’a donc pas tout à fait le profil d’une entreprise « philanthropique », comme l’a souligné le procureur du procès[1].

Quoiqu’il en soit, l’effet boomerang fut immédiat : à la suite de cette condamnation, le Pirate Parti a triplé son nombre d’adhérents, qui s’élève aujourd’hui à 48000[2]. Ce petit parti politique atypique et marginal (qui ne récolta que 0,6% des scrutins lors des législatives de 2006) est ainsi devenu le troisième plus gros parti suédois en nombre de membres.

Dimanche 7 juin, en Suède, il a attiré près de 20% des voix des 18-30 ans, se plaçant ainsi en première position dans cette catégorie d’âge.

Ici encore, les médias semblent donc avoir joué pleinement leur rôle d’irrésistibles influenceurs[3] en accordant une place de choix au procès du site The Pirate Bay dans leurs feuilles et sur leurs écrans…Mais si l’objectif de cette surmédiatisation était de donner en exemple le triste sort réservé aux activistes du téléchargement illégal, il faut bien reconnaître que l’objectif est raté. A la place de la psychose : l’espoir un peu fou d’ « un Internet libre, sans aucune licence, dans une société ouverte »[4]. Le parti Pirate défend en effet « trois principes fondamentaux » : « la protection des droits des citoyens, la libération de la culture et la conscience que les brevets et les monopoles sont nuisibles au fonctionnement de notre société »[5].

Un espoir certes limité au vu du défi qui attend notre europdéputé et des faibles capacités du parlement européen en la matière…Mais le mouvement se propage : le parti pirate est désormais en marche[6] en Suède, en Allemagne, en Autriche, en Espagne, en Italie, aux Pays-Bas, en Pologne, mais également en France…Affaire à suivre !

 


[1] Source : http://www.lefigaro.fr/elections-europeennes-2009/2009/06/08/01024-20090608ARTFIG00494-il-y-aura-un-pirate-parmi-les-eurodeputes-.php, consulté le 16 juin 2009

[2] Source : http://www.lefigaro.fr/elections-europeennes-2009/2009/06/08/01024-20090608ARTFIG00494-il-y-aura-un-pirate-parmi-les-eurodeputes-.php, consulté le 16 juin 2009

[3] Comment ne pas renvoyer ici à l’excellent ouvrage de EWEN, Stuart. Consciences sous influence, publicité et genèse de la société de consommation. New-york, 1977 (Aubier Montaigne, Paris, 1983 pour l’édition française) qui a certes peu de lien avec ce billet mais qu’il est toujours bon de conseiller…

[4] Source : http://www.lefigaro.fr/elections-europeennes-2009/2009/06/08/01024-20090608ARTFIG00494-il-y-aura-un-pirate-parmi-les-eurodeputes-.php, consulté le 16 juin 2009

[5] Déclaration de Principes du Parti Pirate Suédois. Source : http://www.droit-technologie.org/actuality-1237/le-parti-des-pirates-sera-represente-au-parlement-europeen.html

[6] D’autres Partis Pirate sont également en cours de constitution un peu partout dans le monde. Pour plus d’info : http://www.pp-international.net/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :