Archive pour juillet, 2010

17. La société de l’information : un espoir parcellaire pour l’autogestion (1) : les illusions du déterminisme technique

Posted in NTIC, TIC with tags , , on 30 juillet 2010 by suzycanivenc

L’exemple des communautés en ligne nous montre ainsi que ces organisations ont effectivement des principes de fonctionnement proches de l’autogestion mais également des limites similaires. En d’autres termes, elles nous montrent que ce n’est pas la technique, si révolutionnaire soit-elle, qui remédiera à des dysfonctionnements majoritairement liés aux « imperfections » humaines et à la complexité du monde social.

De leur côté, les entreprises « high tech » du secteur des TIC nous révèlent des discours eux aussi très proches de l’autogestion mais des pratiques qui s’en éloignent fortement. Loin d’amorcer un mouvement de démocratisation des entreprises et d’émancipation des travailleurs, les nouvelles pratiques qui émergent dans ce type de structure s’apparentent plus à l’émergence de nouvelles formes de coercition.

Des constats qui ont de quoi nuancer fortement les discours enchantés qui accompagnent la société de l’information et révéler le visage orwellien que cette dernière peut prendre.

Lire la suite

Publication en ligne pour la revue Communication, Lettres et Sciences du langage

Posted in Publication, TIC with tags , , on 15 juillet 2010 by suzycanivenc

Un de mes articles intitulé « La communication au cœur des nouvelles formes et modalités d’exercice du pouvoir en entreprise » vient de paraître dans le numéro 4 de la revue Communication, Lettres et Sciences du langage.

Lire la suite

16. Du mythe aux pratiques : la société de l’information (3) Pratiques et limites des entreprises TIC

Posted in Autogestion, TIC with tags , , , , on 3 juillet 2010 by suzycanivenc

La mise en pratique de l’autogestion se heurte ainsi à de nombreux obstacles (contextuels, organisationnels et humains) qui rendent ces expérimentations limitées à de nombreux points de vue (en nombre, en taille et en durée). Nos constats rejoignent ici ceux de nombreux auteurs ayant travaillé sur l’autogestion dans les années 1970 et 1980 et qui ont eux aussi souligné les limites de ce modèle. D’hier à aujourd’hui, les expérimentations autogérées ne semblent donc pas en mesure de nous offrir une alternative durable et d’envergure.

Cependant, comme nous l’avons vu précédemment, la société de l’information, les nouvelles technologies et les entreprises « high tech » qui émergent de concert semblent à bien des égards offrir une nouvelle chance pour l’autogestion. Telle est l’hypothèse que nous allons désormais tester en nous intéressant aux pratiques et limites de deux entreprises du secteur des TIC, caractéristiques des « nouvelles formes organisationnelles » qui accompagnent le développement de la société de l’information.

Lire la suite