Ancrage disciplinaire

XXX

Mes recherches prennent place dans la discipline des Sciences de l’Information et de la Communication (SIC) dont la spécificité « tient à ce qu’elles cherchent à questionner centralement les activités d’information et de communication, alors que ces activités, sans être ignorées par d’autres approches disciplinaires, y sont souvent constituées en ’’boîtes noires’’ »[1]. Les SIC, institutionnellement reconnue en France dans les années 70 avec la création de la 71ème section CNU [2], ambitionnent ainsi d’offrir une lecture scientifique de ces phénomènes qui occupent une place centrale dans la société contemporaine, qualifiée de société de l’information, de la communication, des connaissances ou du savoir selon les auteurs et les époques.

XXX

Ce travail se raccroche plus précisément au champ de la communication organisationnelle, d’origine encore plus récente puisqu’il émerge dans les années 80 aux Etats-Unis puis au Canada et dans les années 90 en France.

Ancrée dans une approche résolument pluridisciplinaire et transdisciplinaire, la communication organisationnelle se compose « de nombreuses problématiques de recherche et d’objets très différents »[3] dessinant « un vaste territoire aux frontières floues »[4]. Malgré ce foisonnement, il se caractérise par l’ambition commune de « repenser dans son ensemble et dans son articulation le couple ’’communication-organisation’’ » [5]. Il s’attache ainsi à mettre en lumière « l’imbrication étroite entre processus communicationnels et processus organisationnels »[6]. Ce champ de recherche part donc du postulat selon lequel les processus communicationnels et organisationnels sont étroitement liés, au point que Jean-Louis Lemoigne considère le terme de « Communication Organisationnelle » comme une expression « autoréférentielle »[7], tout comme James Taylor considère que « les deux sont simplement des facettes différentes d’une seule réalité » [8]. L’organisation n’est pour lui « qu’un tissu de communication ». Si l’on suit ce dernier auteur, l’on peut donc aller jusqu’à considérer que l’organisation n’existe que grâce à la communication : « les organisations se manifestent uniquement par le truchement de la communication. Elles n’existent, autrement qu’à travers cette manifestation, que dans la sphère du conceptuel. En dehors de la communication, l’organisation n’est qu’une idée » [9].

La communication est ainsi la matière première de l’organisation, ce par quoi elle émerge et se matérialise. Dans cette perspective, les activités d’information et de communication vont être interprétées « comme indice d’organisation »[10] qui vont permettre de mettre « en évidence les propriétés typiques de l’expérience organisationnelle »[11]. Au projet porté par les SIC d’ouvrir la « boîte noire communicationnelle », la communication organisationnelle y adjoint celui d’enrichir les conceptions organisationnelles.

XXX

[1] MAYERE, Anne. « Les activités de communication et de production dans les organisations. Apports et enjeux de la recherche en SIC ». In SFSIC. Questionner les pratiques d’information et de communication, agir professionnel et agir social. Actes du XVe congrès des SIC, Université de Bordeaux, 10-12 mai 2006

[2] Conseil National des Universités, instance « qui se prononce sur les mesures relatives à la qualification, au recrutement et à la carrière des enseignants-chercheurs »

[3] CARAYOL, Valérie. « La communication organisationnelle en perspective ». Dans Le MOENNE, Christian (dir.). Communications d’entreprises et d’organisations. Presses universitaires de Rennes, 1998

[4] D’ALMEIDA, Nicole, ANDONOVA, Yanita. « La communication des organisations ». In OLIVESI, Stéphane (dir.). Sciences de l’information et de la communication. Objets savoirs, disciplines. Presses Universitaires de Grenoble, 2006

[5] D’ALMEIDA, Nicole, ANDONOVA, Yanita. « La communication des organisations ». In OLIVESI, Stéphane (dir.). Sciences de l’information et de la communication. Objets savoirs, disciplines. Presses Universitaires de Grenoble, 2006

[6] D’ALMEIDA, Nicole, ANDONOVA, Yanita. « La communication des organisations ». In OLIVESI, Stéphane (dir.). Sciences de l’information et de la communication. Objets savoirs, disciplines. Presses Universitaires de Grenoble, 2006

[7] LEMOIGNE, Jean-Louis et VIDAL Pascal. Critique et topique de la communication organisationnelle. Sciences de la société n°50-51, Mai-octobre 2000.

[8] TAYLOR, James. Une organisation n’est qu’un tissu de communication. Cahiers de recherches en communication, Université de Montréal, 1988

[9] TAYLOR, James. Une organisation n’est qu’un tissu de communication. Cahiers de recherches en communication, Université de Montréal, 1988

[10] TAYLOR, James. Une organisation n’est qu’un tissu de communication. Cahiers de recherches en communication, Université de Montréal, 1988

[11] TAYLOR. « La dynamique de changement organisationnel une théorie conversation/texte de la communication et ses implications ». Revue Communication et Organisation


Publicités

Une Réponse to “Ancrage disciplinaire”

  1. […] émergentes, les objets, les terrains et les théories dans les travaux de recherches en thèse de sciences de l’information et de la communication (SIC) et plus particulièrement en communication organisationnelle. Il participera à asseoir […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :